Louez votre logement quand vous êtes absent

Vous souhaitez louer votre logement le temps d’un week-end, de vos vacances sans déménager toutes vos affaires via des plateformes comme Airbnb, booking ou encore leboncoin ?

Louer son appartement est devenu une nouvelle tendance qui permet de gagner un peu d’argent tout en profitant ailleurs. En outre, certaines personnes de régions différentes échangent entre elles leur domicile le temps d’un week-end ou d’une semaine.

Vous êtes donc à la recherche de solutions efficaces pour sécuriser vos biens afin d’avoir l’esprit tranquille lors de votre escapade ? A travers cet article, nous allons vous énumérer tous nos conseils et astuces pour louer votre appartement sans inquiétude.

Sommaire

Sécuriser ses biens personnels

Avant de louer son appartement, réaliser un tour de son logement est nécessaire de manière à isoler les objets et biens qui ont de la valeur afin de pouvoir privilégier leur protection.

Quel est le type de bien que je dois protéger ?

L’étape primordiale est de faire l’inventaire de tous vos biens : 

  • Bijoux,maquette de maison avec trousseau de clés
  • Argent,
  • Objets de valeur : tableaux, argenterie, collection, bouteilles,
  • Vêtements / articles de luxe…

D’ailleurs, nous vous conseillons de prendre des photos de chaque bien de valeur ainsi que de l’état des meubles que vous laissez à disposition du locataire afin de se prémunir d’éventuels dégâts ou vols. Dans cette même optique, pensez à conserver toutes les factures qui vous seront fortement utiles si ce type événement se produit…

Ai-je la place de pouvoir les protéger ?

Une fois que vous savez ce que vous devez protéger dans votre logement, il est nécessaire de savoir si vous êtes en capacité de les stocker et de les sécuriser chez vous. Par « place”, cela peut être une armoire qui se ferme à clé, une pièce inaccessible, une cave, un coffre-fort, un grenier fermé à clé, un garage, un cabanon…

Si vous possédez une de ces solutions, vous pourrez donc conserver vos effets personnels en toute sécurité sans avoir besoin de tout déménager.

Quels sont les moyens afin de sécuriser ses biens ?

Il existe une multitude de solutions afin de sécuriser vos affaires et le moyen le plus connu est le cadenas.

Un cadenas de haute sécurité est une solution très efficace et dissuasive. Il peut facilement se placer partout comme sur un placard, un tiroir … Il existe une multitude de modèles différents : grand, petit.. Mais également différents niveaux de sécurité …

L’utilisation de chaîne d’anti-vol de vélo est également possible.

Outre le fameux cadenas, il y a des solutions alternatives disponibles sur le marché allant de la plus économique à la plus excessive.

Parlons du serflex, mais oui vous connaissez cet objet ! C’est un outil de serrage (collier métallique ou plastique). C’est un moyen à tout petit prix qui peut être utile pour fermer certaines choses par exemple.

L’utilisation d’une serrure aimantée est aussi une solution pouvant vous aider à protéger votre logement et à renforcer la sécurité de ce dernier. Elle peut être utilisée en complément d’autres solutions. Par exemple, protéger une pièce avec une serrure magnétique, et une armoire avec un cadenas par exemple.

Il est aussi tout à fait possible d’utiliser des serrures classiques. Des cylindres de haute sécurité très résistants existent sur le marché.

Tout de même, la meilleure solution pour protéger vos biens et ne prendre aucun risque est d’éviter de les laisser au sein du logement que vous louez. Car oui, le risque zéro n’existe pas. En effet, même si vous pensez choisir la bonne personne ou que celle-ci vous paraît sérieuse, les apparences peuvent malheureusement être trompeuses. Certains diront ce n’est que du matériel mais certaines pièces disposent d’une valeur sentimentale qui dépasse et surpasse largement la simple valeur monétaire de l’objet. Donc si vos parents et ou amis peuvent entreposer vos affaires chez eux ou que vous louez un lieu de stockage, n’hésitez plus !

Comparez les offres des fournisseurs d’électricité et de gaz
Vous avez tout à y gagner : Aucun frais de changement, aucune durée d’engagement minimum
Service comparaison rapide au 📞 09 72 13 20 80 (prix d’un appel local)

Louer son appartement : les précautions à prendre

Louer son appartement sur les plateformes implique premièrement d’être autorisé à proposer son bien à la location et deuxièmement de se prémunir des potentiels vols et autres dégradations.

Conditions pour louer son appartement

Tout d’abord, en fonction de si vous êtes locataire ou bien propriétaire certaines conditions diffèrent :

Propriétaire

En tant que propriétaire du bien, vous ne pouvez louer votre résidence principale qu’au maximum 120 nuits par an. À savoir qu’une résidence principale est caractérisée par le logement que vous occupez au minimum 8 mois dans l’année (sauf si vous avez des obligations professionnelles, pour des raisons de santé ou bien en cas de force majeure)

Concernant la location de résidence secondaire (pied-à-terre, maisons de vacances …), c’est le logement que vous occupez au mieux quelques mois dans l’année. Ce type de biens n’est pas limité en termes de nombre de nuitées louées. Vous pouvez donc, en toute légalité, proposer sur Airbnb par exemple votre logement à la location toute l’année. Par contre, il y a une condition à respecter : avoir déclaré au préalable l’activité de location à la mairie. De plus, certaines grandes villes réclament un changement d’usage (plus communément : transformer un logement en local professionnel) avant de pouvoir proposer en location votre logement et donc accueillir des voyageurs.

N’hésitez pas non plus à vous rapprocher de votre municipalité afin de savoir si votre location est soumise à des obligations ou si elle nécessite d’avoir des autorisations spécifiques afin d’être en capacité d’accueillir des voyageurs.

Locataire

Dans le cas où vous êtes locataire, vous vous devez de relire votre contrat de location afin de savoir s’il vous autorise la sous-location. Dans le cas contraire, il est vivement recommandé de prendre contact avec votre propriétaire via une demande officielle (via un huissier ou lettre recommandée) en énumérant précisément la durée et le loyer de la sous-location.

Ce dernier vous retournera par la suite une autorisation écrite que vous devrez transmettre au sous-locataire (tous les échanges doivent se faire par écrit)

Attention, si vous souhaitez sous-louer afin de faire des bénéfices, la loi ne vous le permettra pas. Effectivement, l’argent dégagé par la sous-location sur un mois ne doit pas dépasser votre loyer mensuel.

Les cas particuliers : les copropriétés et les résidences étudiantes

Si la location concerne un logement faisant partie d’une copropriété, vous devez vérifier que le règlement de copropriété accepte le meublé de tourisme (mot attribué pour qualifier le régime des locations Airbnb) en son sein c’est-à-dire la location d’un logement résidentiel meublé pour de courtes durées.

Concernant les résidences étudiantes, la sous-location d’une chambre est strictement interdite.

Se prémunir du vol

Lorsque vous passez par des plateformes comme Airbnb par exemple pour louer votre appartement ou votre maison, vous pouvez obtenir une protection avec AirCover qui est une assurance responsabilité civile.

En effet, dans AirCover, vous disposez de la “garantie dommage des hôtes”, qui permet de vous couvrir à hauteur d’1 million de $ US dans les rares cas où votre habitation ou biens personnels se retrouveraient endommagés par un voyageur lors de son séjour Airbnb.

Cette garantie vous couvrira dans les cas suivants :

  • si un voyageur (ou d’autres personnes) a causé des dommages à votre logement ou à vos effets personnels
    si vous engagez des frais de nettoyage supplémentaires imprévus causés par le comportement d’un voyageur durant un séjour Airbnb
  • si vous subissez une perte de revenus suite à des dommages causés par un voyageur qui vous contraint à annuler des réservations Airbnb confirmées

N’hésitez donc pas à consulter les solutions de protection proposées par les plateformes 🙂.

N’oubliez pas de déclarer vos revenus

Dernière précaution à prendre est de ne surtout pas oublier de déclarer les revenus dégagés par les locations. 

En effet, les revenus perçus suite à la location d’un logement pour de courtes durées sont imposables et doivent être obligatoirement déclarés à l’administration fiscale lorsque vous réalisez votre déclaration de revenus annuelle. Les principales plateforme de location courte durée transmettent directement au fisc le montant de vos recettes. 

Vous bénéficiez d’abattements plus ou moins importants selon que vous louez votre résidence principale ou non, selon que vous optez pour le régime micro BIC ou le régime réel et selon que le bien est classé meublé de tourisme ou pas.

À lire aussi : Location courte durée : tout ce qu’il faut savoir

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *