achat immobilier

Vous envisagez d’acheter un bien immobilier ? Voici les étapes que vous allez devoir suivre pour mener à bien votre acquisition.

Première étape : déterminer votre budget

Quelque soit votre but, achat de résidence principale, secondaire ou investissement locatif, il est nécessaire de connaître le montant dont vous allez pouvoir disposer pour votre achat. Cela vous permet d’orienter vos recherches en ne ciblant que des biens qui correspondent à votre capacité de financement. Pour calculer votre pouvoir d’achat immobilier, vous pouvez utiliser des outils gratuits. Certains sites comme Trouver Mon Prêt Immo By Nexity propose un simulateur qui vous permet de renseigner votre recherche, votre situation familiale, professionnelle, vos charges existantes, vos possibilités d’apport personnel… Une fois les données renseigner le simulateur en ligne vous indique votre capacité d’emprunt. Une fois cette étape terminée vous connaissez votre pouvoir d’achat immobilier et pouvez passer à la deuxième étape…

Deuxième étape : la recherche immobilière

Pour cette étape, plusieurs solutions d’offrent à vous : sites d’annonces en ligne, généralistes comme leboncoin ou spécialisés comme seloger par exemple, consulter les agences immobilières du secteur ou encore faire appel à un chasseur immobilier ! Bref les solutions ne manquent pas. Quelque soit votre choix, mais encore plus si vous vous chargez vous même de cette étape, quelques règles sont à observer pour éviter les écueils.

Premièrement vérifiez si le prix au m² est cohérent par rapport à d’autres biens comparables du secteur, demandez à consulter le dossier des diagnostics immobiliers, si le bien est en copropriété renseignez vous sur le montant des charges de copropriétés, si des travaux ont été votés en assemblée générale. Enfin, vérifiez auprès des services municipaux de la commune si des projets en cours ne sont pas de nature à impacter négativement l’environnement du bien convoité.

Troisième étape : l’offre d’achat

Une fois que vos recherches vous ont permis de trouver le bien qui répond à vos critères, il faut faire une offre d’achat. Il n’y a pas réellement de formalisme imposé, mais faites votre offre de préférence par écrit en y indiquant le prix que vous souhaitez proposer et la durée de validité de votre offre (en général 2 semaines).

Le vendeur disposera donc ce délai pour accepter, décliner ou éventuellement vous faire une contre-proposition. Si vous tombez d’accord sur le prix, vous pourrez alors passer à la quatrième étape.

Quatrième étape : le compromis de vente

Quand le vendeur et l’acheteur tombe d’accord sur le prix du bien, ils conviennent en général de la signature d’un précontrat. Le compromis de vente d’un bien immobilier, bien que non obligatoire, est fortement conseillé. Il peut se faire sous seing privé mais plus souvent devant un notaire. Ce document établit clairement et contractuellement les conditions de la vente, avec notamment les conditions suspensives comme par exemple l’obtention d’un crédit. Une fois le compromis signé, l’acheteur dispose de 10 jours pour se rétracter sans avoir à fournir de motif. En général, le compromis prévoit le versement par l’acquéreur d’un dépôt équivalent à 10% du prix de vente. Ce dépôt est destiné à indemniser le vendeur si l’acquéreur se retire de la vente sans motif valable. Lorsque l’acquéreur finance le bien au moyen d’un prêt, le compromis fixe en général un délai pour que celui-ci apporte la preuve de ses démarches de recherche de financement. Le compromis de vente fixe une date limite pour la signature de l’acte de vente définitif.

>>> Avant de signer pensez à la Garantie des Vices Cachés – En savoir plus

Cinquième étape : l’acte de vente

La signature de l’acte de vente doit obligatoirement se faire chez un notaire. Ce que l’on appelle un acte authentique. Vous devenez propriétaire effectif du bien le jour de la signature de l’acte. Cela se matérialise par la remise de toutes les clés à l’acheteur par le vendeur. Si l’acheteur fait défaut le jour de l’acte de vente sans qu’il ne puisse faire valoir de clause suspensive, il perd son dépôt de garantie qui est reversé au vendeur à titre d’indemnité.

Pour que la signature ait lieu il faudra que le notaire est reçue l’intégralité du prix avant la signature. Il faut s’assurer que la banque prêteuse verse la somme nécessaire au notaire suffisamment tôt. De votre côté, prenez vos dispositions pour qu’il en soit de même pour votre apport personnel.

Enfin, pensez à fournir au notaire une attestation d’assurance habitation prenant effet au jour de la signature de l’acte.

Voilà vous connaissez les grandes lignes du parcours qui vous attend pour acheter un bien immobilier, alors à vos projets !


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués avec un * sont obligatoires