Panneaux solaires et autoconsommation

Les factures d’électricité et de gaz n’en finissent plus d’augmenter ! +54% entre janvier et octobre pour le gaz et des hausses plus mesurées mais très importantes pour l’électricité (entre 8 et 10% attendus). Le gouvernement a annoncé que la hausse du tarif réglementé (TRV) de l’électricité serait plafonnée à 4% pour le mois de février 2022. Il ne s’agira que d’un sursis car la hausse réelle des prix de l’électricité pour 2022 est estimée par les experts à 20 à 25%.

Les tarifs ont donc de fortes chances de s’envoler dès que l’État relâchera ses mesures de blocage des prix. La solution de l’autoconsommation peut-elle être une des solutions pour faire baisser votre facture d’électricité ? Comment ça marche ? Quelles sont les aides ? On vous dit tout sur les avantages de cette solution.

Sommaire

L’autoconsommation, c’est quoi ?

Derrière ce mot, il peut se cacher plusieurs idées. L’autoconsommation c’est l’idée de consommerautoconsommation ce que l’on produit soi-même. C’est plutôt tendance et en phase avec le « consommer local » ! Cela peut donc s’appliquer à tout un tas de secteur et pas uniquement à l’électricité. Mais bon, dans le cas présent, je vais vous parler d’autoconsommation électrique. L’idée est donc de produire de l’électricité et de la consommer soi-même en totalité ou en partie.

Cette stratégie s’oppose à la stratégie qui a prévalu pendant des années, en particulier au niveau des panneaux photovoltaïques où les particuliers étaient incités à équiper leur toiture de panneaux pour produire de l’électricité et la revendre intégralement à EDF à un tarif contractuel sur une durée de 20 ans. EDF avait l’obligation de racheter l’électricité pendant toute la durée du contrat à un prix du kWh très élevé, bien haut dessus du tarif réglementé, dans le seul but de favoriser l’achat de panneaux solaire par les particuliers.

La conséquence est l’augmentation importante de la CSPE (contribution au service public de l’électricité) que nous payons chacun dans nos factures et qui sert pour une part à financer ces kWh très chèrement payés par EDF. Désormais, il n’est plus possible de signer de nouveaux contrats de rachat aussi juteux avec EDF. Le prix de rachat du kWh « solaire » à des particuliers est d’environ 18 centimes contre 58 centimes en 2010… (pour des installations jusqu’à 9 Kwc au maximum). Si on ne revend que le surplus, dans le cadre d’un dispositif d’autoconsommation, le tarif tombe à 10 centimes. 

Comparez les offres des fournisseurs d’électricité et de gaz
Vous avez tout à y gagner : Aucun frais de changement, aucune durée d’engagement minimum
Service comparaison rapide au 📞 09 72 13 20 80 (prix d’un appel local)

Peut-on être autonome grâce à l'autoconsommation ?

Je vais aborder uniquement la question sous l’angle de l’autoconsommation électrique générée par des panneaux solaires. Il est bien entendu possible de faire de l’autoconsommation d’électricité produite par une éolienne mais cela me semble plus compliqué à mettre en œuvre, ne serait-ce qu’en termes d’autorisation et de conflit de voisinage. Il serait même possible de conjuguer la production de votre électricité par l’intermédiaire de panneaux photovoltaïques et d’éoliennes. Mais je vais m’en tenir à ce qui est le plus simple à mettre en œuvre actuellement : des panneaux solaires en toiture. 

autonomie électrique
Rien de tel qu’un dynamo pour produire de l’électricité !

Concernant la question d’être totalement autonome pour sa consommation d’électricité, la réponse aujourd’hui serait plutôt non. En tout cas si vous envisagez de conserver vos habitudes de consommation inchangées. En effet, cela peut paraître bête à rappeler mais les panneaux solaires ne produisent du courant que s’il y a du soleil ! Donc pas d’électricité produite la nuit et peu ou pas quand le ciel est nuageux.

Je vous vois venir : et pourquoi ne pas stocker le surplus d’énergie produit aux heures d’ensoleillement pour pouvoir l’utiliser quand le soleil se cache ? La réponse est assez simple : trop cher et peu efficace. Les batteries permettant de stocker le surplus d’électricité produit existent mais elles sont très onéreuses et ont une durée de vie relativement courte. Donc si vous installez un dispositif d’autoconsommation pour réduire votre facture, oubliez cette idée au moins à court terme. L’autoconsommation étant en plein essor, il est fort probable que les efforts de recherches et développements en la matière permettent d’ici quelques années de trouver des solutions de stockage efficace et à un prix compétitif. 

Certains fournisseurs d’énergie proposent un stockage virtuel du surplus de votre production. Le principe est simple : vous consommez toute l’électricité dont vous avez besoin, le surplus est injecté dans le réseau et vous donne droit à « des crédits de consommation électrique ». Lorsque vous ne produisez plus assez d’électricité pour satisfaire vos besoins, vous pouvez alors piocher gratuitement dans vos crédits, à l’exception de la taxe d’acheminement de l’électricité qui reste due sur cette consommation.

Actuellement, il semble plus avantageux de revendre son surplus à EDF au tarif de 10 centimes le Kwh. Petit bémol avec cette solution : l’engagement est à tarif fixe pendant 20 ans. Il est donc possible que cette solution ne soit plus la plus intéressante si les prix de l’électricité continue d’augmenter fortement et durablement.

Quelles sont les aides pour l'autoconsommation ?

Afin d’encourager le développement de l’autoconsommation électrique, l’État aide les particuliers de plusieurs manières.

Voici les principales aides dont vous pouvez bénéficier : 

  • la prime à l’autoconsommation photovoltaïque
    Pour bénéficier de cette prime, il y a des conditions à respecter : premièrement, vous devez vous engager à revendre le surplus de votre production à EDF via le contrat EDF OA (EDF Obligation d’Achat). Ensuite, vous devez faire installer les panneaux par un professionnel ayant le label RGE. Enfin, l’installation doit respecter des critères techniques : être parallèle à votre toiture ou être installée sur une toiture plate ou servir de bardage, de brise-soleil, de garde-corps, de pergolas.
    Le montant de la prime varie selon la puissance de l’installation : en 2021, elle est de 380 €/kWc jusqu’à 3 kWc, de 280 €/kWc entre 3 et 9kWc, de 160 €/kWc entre 9 et 36 kWc et de 80 €/kWc entre 36 et 100 kWc.
    Le versement de la prime est étalée sur les 5 premières années de fonctionnement de votre installation.
    Pour une installation de 3 kWc, vous toucherez donc 228 euros par an pendant 5 ans, en plus de la revente de vos kWh. Pour une installation de 9 kWC, vous toucherez 504 euros pendant 5 ans.
  • La TVA réduite à 10% sur l’achat des panneaux photovoltaïques pour les installations inférieures ou égales à 3 kWc. 
  • L’exonération d’impôt sur les revenus liés à la vente du surplus pour les installations de 3 kWc maximum et reliées au réseau en 2 points maximums (les 2 points maximums, c’est pour éviter que des petits malins relient 50 installations de 3 kWc… l’État veut bien faire des cadeaux mais pas trop quand même !).
  • Les aides des collectivités territoriales : renseignez-vous auprès de votre mairie, conseil général, régional… Certains peuvent verser des aides à l’autoconsommation électrique.
  • Les aides de l’Anah : versées sous conditions de ressources, l’Anah peut financer jusqu’à 50% de vos travaux à condition qu’ils améliorent d’au moins 25% l’efficacité énergétique.

Quelques termes à connaître : 

RGE : il s’agit d’un label destiné aux professionnels « Reconnus Garants de l’Environnement ». Pour bénficier des aides concernant les panneaux photovoltaïques, il faut faire appel à un professionnel ayant le label RGE Qualit’ENR

kWh : le kilowattheure est l’unité de mesure de l’énergie produite/consommée. Sur le site d’EDF, on apprend qu’avec 1 kWh on peut regarder la télé pendant 3 à 5 heures mais qu’il faut 2 kWh pour une simple douche. 

kWc : le kilowatt-crête est l’unité qui permet de mesurer la capacité maximale d’un panneau solaire en condition optimale d’utilisation. Cette puissance est très théorique car les conditions dans la réalité ne sont jamais totalement optimales (un peu comme les données constructeurs sur la consommation de carburant des véhicules…).

Panneau photovoltaïque : il s’agit des « panneaux solaires » qui permettent de transformer l’énergie du soleil, et plus particulièrement sa lumière, en électricité alors que certains panneaux solaires utilisent le soleil pour transformer son énergie en chaleur, principalement pour produire de l’eau chaude sanitaire.

De combien pouvez-vous réduire votre facture grâce à l'autoconsommation ?

S’il est certain qu’un dispositif fera baisser le montant deéconomies autoconsommation votre facture d’électricité, le gain variera énormément selon votre situation géographique, l’orientation de votre installation ou encore vos besoins en électricité.

La situation géographique tout d’abord. Selon que vous vous trouviez dans l’arrière pays niçois ou au cœur de la Bretagne, je ne vous apprendrai rien si je vous dis que le nombre d’heures d’ensoleillement est radicalement différent : dans le premier cas, on va avoir environ 2900 heures de soleil par an et dans le deuxième à peine plus de la moitié avec environ 1500 heures d’ensoleillement par an. Et comme votre production dépend directement des apparitions du soleil, la production sera presque du simple au double. Si vous êtes en Bretagne, mieux vaut investir dans un récupérateur d’eau 😉.

L’orientation de l’installation. Pour que votre production soit optimum, il faut idéalement que vos panneaux soient orientés plein sud. C’est avec cette exposition que les panneaux auront la plus large plage horaire d’ensoleillement. Une exposition sud-est ou sud-ouest pourra aussi donner de bons résultats mais bénéficiera malgré tout d’une moins grande exposition.

Vos besoins réels d’électricité. Si vous équipez votre résidence principale avec un besoin important d’électricité l’hiver pour chauffer et la nuit pour vous éclairer, le système sera moins générateur d’économies que si vous équipez votre résidence d’été avec un besoin d’électricité surtout à la belle saison pour votre climatiseur, la pompe de la piscine, voir la pompe à chaleur de la piscine.

Le fournisseur Planète Oui estime qu’il est possible de diminuer sa facture d’électricité de 45% grâce à l’autoconsommation. Pour cela, en général le fournisseur vous met à disposition des outils de pilotage de votre consommation. L’idée est de concentrer au maximum votre consommation aux moments de production d’électricité de vos panneaux. Fini les machines à laver qui tournent la nuit en heures creuses, il faut les faire tourner la journée et quand il fait soleil.

L'autoconsommation collective

L’autoconsommation collective est un bon moyen d’optimiser le principe même de l’autoconsommation photovoltaïque. En consommant seul son électricité produite, il est fréquent que le besoin en électricité ne corresponde pas au moment de production de l’électricité. 

Avec l’autoconsommation collective, les consommateurs et le producteurs d’une zone définie crée un réseau où tous peuvent consommer l’électricité produite par chacun. Avec ce système, les besoins sont plus permanents et le phénomène de surplus de production diminue très fortement. 

Dans ce fonctionnement, il n’y a pas de revente du surplus produit au niveau individuel. Chaque foyer injecte son surplus dans le réseau gratuitement et il ne peut pas prétendre à une compensation face à un autre foyer qui serait plus énergivore.

Mise à jour du 13/12/20221 :

Pour les installations collectives à partir du 09/10/2021, il est possible de bénéficier du contrat d’achat S21. Avec ce nouveau contrat, les producteurs d’électricité d’une installation d’autoconsommation collective peuvent revendre le surplus « injecté sur le réseau public déduit des volumes autoconsommés dans le cadre de l’opération d’autoconsommation collective« .

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

2 réponses

  1. Bonsoir,
    Article très pédagogique, bravo !
    Concernant dernière phrase «  il ne peut pas prétendre à une compensation face à un autre foyer qui serait plus énergivore. » cela est devenu possible avec le nouveau tarif S21. Bonne nouvelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *